“Danse Avec La Vie” Exhibition by Chlag Amraoui

 

Chlag Amraoui Painting Exhibition 2018

“Danse Avec La Vie” Exhibition by Chlag Amraoui.

Thursday Jun 14, 2018 to Sunday Jul 15, 2018 at Métèque Atelier d’art & Gallery.

Hanieh Ziaei, Commissaire de l’exposition.

Chlag Amraoui invite celles et ceux qui acceptent de faire un pas de deux avec lui…

Que le bal s’ouvre pour donner libre cours à la mémoire volontaire et involontaire vacillant entre fragment et fragmentaire, entre le passé et le présent. De la fragilité de l’oubli émerge paradoxalement la force du souvenir. Les œuvres dialoguent entre elles et deviennent les témoins silencieux de la trajectoire de l’artiste.

Les visages impérissables et indélébiles de la mémoire, le regard inoubliable des femmes berbères qui se tiennent dans « la montagne fauve » de l’Aurès (situé à l’est de l’Algérie). Un hommage est ainsi rendu à la femme, à Kâhina, à la figure maternelle, à la relation complice entre Chlag et sa mère et ensuite à son lien indéracinable à sa fille, Daya.

Chlag Amraoui dépeint les visages oubliés et peint la délivrance qui rend la vie légère. Il facilite l’expression figurative de l’âme et libère le mouvement interdit du corps. Pourtant, l’artiste-peintre n’utilise jamais le pinceau mais crée avec ses propres outils, en passant, pour la présente série, de l’huile à l’acrylique. Rien n’est laissé au hasard, le parfait équilibre s’installe entre les traces entremêlées.

Chlag Amraoui parvient comme un alchimiste à faire du souvenir un art. Il prône la désobéissance aux dictats du temps, appelle au soulèvement face aux pensées égarées pour finalement parvenir à semer les germes de la « révolution copernicienne » de la mémoire. Cette résistance face à l’oppression, à la domination et à l’assimilation forcée vient de son héritage berbère.

Dans cette danse, un temps d’arrêt s’impose pour questionner les signes et les symboles et sentir la charge émotive qui se dégage de chaque fresque. Les couleurs entrelacées ne s’exhibent pas, elles valsent entre l’allégresse et le tourment. La respiration entre deux pas permet alors la distinction des silhouettes singulières qui se détachent de la foule solitaire. Une foule solitaire mais furtive, danse elle aussi, dans la brume de l’ivresse collective. Il est certes permis de trébucher tantôt sur l’inconnu tantôt sur le familier, la vie devient cette danse en deux temps, traversée par des couches d’une souffrance insoupçonnée que la quintessence esthétique nous pousse à oublier. C’est à partir de cette trajectoire d’une vie en exil, parfois douloureuse, que Chlag Amraoui n’a cessé de se faire et se défaire pour parvenir à être au monde avec une quiétude retrouvée, sans jamais éteindre le feu ancestral qui anime les veines de sa peinture. Un proverbe berbère le souligne « Les dents ont beau rire, le cœur sait la blessure qu’il porte ». En cette terre d’exil, on porte, en dansant, les traces du passé.

À propos…

https://www.facebook.com/CHLAGAMRAOUI/

http://hassaneamraoui.com/

Share:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *